PERRY RHODAN NEO n° 32

Der schlafende Gott
Le dieu endormi
 
Auteur : Michelle Stern
 
Année de Parution : 2012
 
   

    TOPSID

    Sur Topsid, Eric Manoli est conduit devant le Despote. Celui-ci exige qu’il répare un transmetteur de matière hors service pour qu’il le mène vers le monde de l’immortalité. Il lui donne trois jours. En attendant, il est placé dans une prison semblable à un zoo, où sont gardés plusieurs Arkonides. Manoli fait la connaissance de Ketaran da Gelam, leur chef.

    Le lendemain, il est emmené par Oric-Altan, le conseiller du Despote. Celui-ci se révèle être Rico, sous un camouflage, et il se montre peu enthousiaste par la présence de Manoli sur Topsid. Rico lui dit qu'il doit contribuer à empêcher la ruine du système des Topsides. Il lui explique comment simuler la réparation du transmetteur. Manoli est ensuite ramené dans sa prison.

    Manoli persuade les Arkonides de lancer une évasion. Ils déclenchent un incendie, et comme prévu, une brèche est ouverte dans l'écran protecteur pour éviter la mort de ceux que le Despote considère comme sa propriété. Une chasse implacable est lancée et tous les Arkonides sont repris, certains ayant toutefois trouvé la mort.

    GORR

    Les Topsides ont édifié une base dans le système de Tatlira et effectuent des fouilles archéologiques sur la planète Gorr. C'est une colonie arkonide retombée à un niveau primitif. L'anthropologue Hisab-Benkh et ses assistantes Emkhar-Tuur et Tisla-Lehergh apprennent d'un Gorrien appelé Ralv l'existence d'un dieu endormi au fond des ruines d'une construction.

    Trek-Takuhn, le commandant de la base topside sur Gorr, reçoit à ce moment l'ordre d'évacuer la planète. Un éclaireur arkonide est apparu dans le système de Tatlira et a été abattu par les Topsides. On s'attend à une attaque massive.

    Hisab-Benkh ignore l'ordre d'évacuation et s'enfonce dans les catacombes pour trouver le dieu endormi. Lui et ses compagnons parviennent dans une coupole au fond d'un lac souterrain et trouvent un Maahk en état d'hibernation.
 


© Michel Vannereux