PERRY RHODAN NEO n° 70

Revolte der Naats
La révolte des Naats
 
Auteur : Rainer Schorm
 
Année de Parution : 2014
 
   

    La planète Naat est sous le contrôle des Arkonides qui ont installé des caissons de poison dans les réserves d’eau. Pour s’en débarrasser, les Naats veulent profiter du Poorga, un très violent tourbillon atmosphérique.

    Le plan concocté par Atlan, Ihin da Achran, les Naats et les Terriens consiste à conquérir Naat. La réaction logique des Arkonides sera l’envoi de croiseurs mais la prise de la station de Ker’Merkal permettra de n’envoyer que des unités avec des Naats à bord. Il faut d’abord neutraliser les réservoirs de poison. Grâce à l’utilisation de vers des sables, le lac de Teffron peut être asséché et la station qui s’y trouve est prise.

    Theta cherche des renseignements sur le nouveau gouverneur de Naat, Sokalenth, ainsi que sur Sergh da Teffron. Da Teffron arrive avec l’ancien lieutenant de la Mascant Perlia ter Galen, Enban da Mortur, pour se livrer à des expériences. Sergh lui administre un poison.

    Malgré la haute estime que les Naats ont pour Granaar, il est toujours considéré comme un exclu. Il pénètre dans le palais du gouverneur où il tombe sur Sergh da Teffron. Il est tué par des robots en ayant toutefois eu le temps de manipuler les boucliers.

    Granaar a pu informer Atlan et Novaal que Sergh se trouve dans le palais. Un assaut est lancé. Da Teffron se rend compte qu’il ne dispose plus de protection contre les éclairs hyperénergétiques du Poorga.

    Theta réussit à apprendre l’existence d’un vaisseau dissimulé et son code d’accès. Dans sa cellule Enban da Mortur se remet de l’empoisonnement par Sergh da Teffron. Il s’enfuit, mais Theta le reprend. Elle le persuade de s’enfuir avec lui. Sergh les rattrape, abandonne son ancienne maîtresse sur la planète, et part avec da Mortur.

    Le réseau d’énergie du palais du gouverneur s’effondre. L’évacuation du personnel est organisée. Toutes les installations militaires sont maintenant entre les mains des rebelles. Le seul point négatif est la fuite de Sergh da Teffron.
 


© Michel Vannereux